Vous êtes-vous déjà aventurés à lire la composition analytique de vos croquettes (enfin, celles de votre chat) ? Écrites en tout petit, données peu lisibles et compréhensibles, vocabulaire nébuleux, à quoi correspondent donc tous ces termes ? Laissez-nous vous éclairer à travers une nouvelle série “Alimentation” sous forme de glossaire  !

Au menu du jour : les lipides. Communément appelées matières grasses, elles sont indispensables à plusieurs titres dans l’alimentation des chiens et des chats. Avec les protéines, elles sont les fournisseurs primaires d’énergie du chat.

C’est quoi un lipide ?

Un lipide est une molécule hydrophobe, fondamentale, et faisant partie des structures cellulaires des êtres vivants.

Le lipide est constitué d’acides gras jouant un rôle énergétique. Son éthymologie provient d’ailleurs du grec ancien lipos signifiant «gras».

Les lipides sont classés de 2 manières en fonction des acides gras qu’ils contiennent :

  • une classification biochimique contenant :
    – Les acides gras saturés (acides laurique, myristique et palmitique)
    – Les acides gras mono-insaturés (acide oléique, ou Oméga-9)
    – Les acides gras poly-insaturés (Oméga-3 et Oméga-6)
  • une classification physiologique contenant  :
    – Les acides gras essentiels (poly-insaturés, Oméga-6 et Oméga-3)
    – Les acides gras non essentiels (saturés, mono-insaturés et le reste des acides gras)

Le rôle des lipides

Macronutriment le plus dense en énergie, les lipides sont présents sous forme solide ou liquide. Ils exercent différents rôles majeurs dans l’organisme, dont les 2 plus importants :

  • le stockage de l’énergie sous forme de triglycérides dans les tissus adipeux
  • un rôle structural dans la composition et le fonctionnement des membranes cellulaires et des cellules du système nerveux

Ils fournissent des acides gras essentiels (dont les Oméga-3 et Oméga-6) qui ne peuvent pas être synthétisés par l’organisme de l’animal. Ils sont essentiels au transport des vitamines (A, D, E et K) et à la synthèse de certaines hormones (œstrogènes, testostérone, cortisol).

Ainsi, les lipides sont avec les protéines l’un des constituants de base de l’alimentation

Ils participent à la croissance du chaton et à la réponse de l’organisme lors d’une réaction inflammatoire.

Une réserve d’énergie à ne pas négliger

Les lipides ont un rôle important de réserve énergétique.  Ils peuvent être dépensés par le chat immédiatement si besoin, ou bien « stockés » dans les tissus adipeux. Ce réservoir de masse grasse et d’énergie lui permettra de tenir en période de disette ou lors d’efforts prolongés.

Si les hommes ont fait des lipides le point noir de leur régime, il faut se rappeler que “le gras c’est la vie” ! Il est impensable de retirer les matières grasses de l’alimentation d’un chat, même en phase de diète ! Leur carence entraîne différents effets très visibles (poil terne, peau en mauvais état, troubles de la cicatrisation et /ou de la coagulation) et d’autres plus insidieux (troubles de la reproduction, portées peu viables, etc.).

Si les matières grasses sont en quantités raisonnables dans l’organisme d’un chat, elles ont un rôle bénéfique. Non seulement elles protègent en moindre mesure les organes, mais elles agissent aussi comme une couche isolante sous la peau.

Où trouve-t-on des protéines dans l’alimentation du chat ?

Toute nourriture pour chat comportant la mention « aliment complet » pourvoit à un apport normalement cohérent en lipides.
« Normalement » car la lecture des ingrédients et des composants analytiques sont révélateurs de certaines disproportions entre protéines et lipides, mais nous y reviendrons dans un autre article.

On retrouve les lipides dans les matières grasses animales et les huiles de poisson, et dans une moindre mesure dans les huiles végétales, comme le colza ou le soja.

Naturellement appétentes, elles fournissent des acides gras essentiels et des vitamines. Elles améliorent le goût et la texture de la nourriture, la rendant plus attrayante.

Lors de l’achat d’un aliment pour chat, assurez-vous que le taux de matière grasse brute idéal se situe entre 12 et 15 %. La source doit provenir de matières grasses animales, mais idéalement d’huile de poisson.

Il est important de rappeler que les lipides ont un fort pouvoir appétent. Des aliments riches en lipides attireront bien plus un chat, mais gare au surpoids !

Attention aux excès !

Un apport excessif de lipide est néfaste sur le long terme. Comme pour les hommes, l’obésité, le cholestérol, le diabète ou bien des formes d’insuffisances cardiaques peuvent apparaître chez le chat.

La quantité de lipides journaliers pour un chat dépend de nombreux facteurs : âge, mode de vie, sédentarité, race, dépense physique, santé, le climat, etc.

Si votre animal prend du poids, n’attendez pas. Plus de 50% des chats domestiques sont en surpoids.

Vous pouvez premièrement jeter un coup d’oeil à la composition des aliments et en changer. Demandez conseil à votre vétérinaire qui sera parfaitement à même de vous aiguiller sur une nourriture adaptée pour votre chat.

Si votre chat est sédentaire, adaptez son planning avec des phases de jeux ou d’activités.

Pour conclure

Indispensables, les lipides sont une source d’énergie importante. Ils permettent la fabrication d’acides gras essentiels, tout en participant au bon fonctionnement d’un organisme. Sans eux, c’est la cata ! Mais attention, une carence ou un excès peuvent avoir des conséquences graves. Maîtrise des lipides = maîtrise du poids !

Si vous souhaitez trouver des aliments avec un faible taux de lipides, n’hésitez pas à utiliser ce super comparateur : mes-croquettes.com !

En filtrant vos données, vous pourrez trouver croquettes OU pâtées adaptées au régime lipidique de votre chat !