Noël, jour de l’an, autant de journées festives et familiales, d’échanges de cadeaux et c’est parfois même l’arrivée d’un petit miaou dans la famille !

Pourtant, c’est aussi à cette période que se produisent le plus d’accidents pour nos animaux de compagnie. Chaque année, les urgences vétérinaires sont en hausse à cette période. 

Afin que ces moments restent festifs pour tous les membres de la famille, voici nos petits conseils de précautions à prendre pour les fêtes de fin d’année !

Les chats et le sapin

Haaaaa le sapin ! Un vrai moment de pur bonheur de destruction par nos chats ! En attestent la myriade de vidéos et photos qui pullulent sur internet et dans les vidéos des zappings !

Effectivement, le sapin a un attrait irrésistible sur notre félin ! C’est un nouvel espace de jeu qui attise son infinie curiosité et stimule son sens olfactif ! Comment ne pas résister à grimper dans les branches qui croulent de choses scintillantes et tintinabulantes !

Et paf ! Voilà le beau sapin roi du salon étalé de tout son long… Hé oui, vous avez transformé un arbre en jouet géant pour kitty.

Pour que la catastrophe soit limitée, privilégiez un sapin sur socle bien stable, ou fixez le solidement. En effet, plus le risque de chute est réduit, plus minet évitera une contusion, voire une fracture s’il se réceptionne mal en tombant avec le sapin. Le tronc peut être une grande tentation d’y faire ses griffes, alors pourquoi ne pas joliment emballer le pied du sapin avec un papier bruyant ?

Notre idée est de détourner au maximum l’attention du chat envers le sapin. Jouez avec lui, offrez-lui de nouveaux divertissements et plus d’attentions.

Les décorations du sapin

Les décorations du sapin sont aussi très dangereuses. Les guirlandes peuvent s’enrouler autour de son cou ou de son corps et l’étrangler dans un moment de panique. 

Les boules de Noël ou les petits objets d’ornement d’un sapin peuvent être accidentellement ingérés, provoquant soit une suffocation, soit une occlusion intestinale. Les objets cassants pourront occasionner des coupures ou des plaies plus ou moins graves.

Notre conseil, c’est de privilégier des objets décoratifs assez gros et résistants, ainsi que de poser les guirlandes et les éléments fragiles ou cassants en hauteur.

Les guirlandes lumineuses sont une vraie tentation pour les chats qui mordillent les fils qui peuvent traîner au sol. Il est donc recommandé de les fixer en hauteur et de les débrancher lors d’absences afin d’éliminer le risque d’électrisation ou d’électrocution.

En plus de graves brûlures, votre chat risque la mort et de créer des incendies.

N’oubliez pas, si vous assistez à une électrisation, la première chose à faire est de couper le courant !
Vous pourrez ainsi appliquer les gestes de premiers secours en toute sécurité, puis contacter les urgences vétérinaires.

Les jeunes chats auront plus tendance à s’amuser avec le sapin. Assurez-vous que celui-ci ne représente aucun risque pour votre animal pendant votre absence.

Notre idée est de “repousser” naturellement le chat du sapin !

Les oranges percées de clous de girofle ou les écorces d’agrumes, le jus de citron ou quelques coups de spray à l’eucalyptus à la base du sapin suffisent à éloigner minet des premières branches !

Les décorations

La neige artificielle, très décorative, est pourtant très nocive. Elle l’est déjà pour l’ensemble de votre foyer par sa composition toxique.

Si l’odeur est seulement gênante pour les hommes, le chat risque en plus une intoxication en l’ingérant ou s’irriter les muqueuses buccales via les objets décoratifs, les vitres, mais aussi par la neige artificielle qui recouvre les branches des sapins. Une bonne raison de s’en passer simplement !

Les plantes de Noël sont quasi toutes toxiques pour les chats : le gui suspendu au-dessus de la porte, l’if qui peut remplacer un sapin ou décorer la crèche, le magnifique poinsettia qui orne votre table avec sa couronne de houx, les premières jacinthes sur le point de fleurir… Bref, tout autant d’amusants divertissements qui se révèlent être de grands dangers en cas d’ingestion.

S’il n’est pas forcément question de s’en passer, il peut être recommandé de supprimer les fruits du gui et du houx. En effet, 2 ou 3 fruits peuvent plonger un chat dans le coma et entraîner sa mort. L’if est également fatalement toxique, pour l’homme comme pour l’animal. Au moindre symptômes anormal de salivation, d’apathie ou de vomissements de votre chat, contactez immédiatement votre vétérinaire. 

Le poinsettia et les jacinthes peuvent être entourées de leur papier transparent pour éviter les machouillages.

Les plantes peuvent être mises hors de portée des chats pour assurer un maximum de sécurité et de même, l’utilisation d’écorce d’agrumes ou de spray répulsifs protègeront vos plantes.

Si on aime leur ambiance chaleureuse, les bougies allumées sont néanmoins à placer à des endroits sans risque et toujours sous votre surveillance. Outre quelques moustaches grillées, le pire peut aller à des brûlures plus ou moins graves, voire même à l’incendie de votre foyer. Les bougies à piles sont une excellente alternative pour tout le monde !

Les repas de fêtes

La dinde, le foie gras, les charcuteries, les fruits de mer… Un régal pour nos papilles et pour les minets !

Vigilance sur la prise de poids de votre chat pendant cette période ! Faites l’impasse sur toutes les friandises (et leur quantité) que vous seriez tentés de lui donner parce que c’est une période de fête pour vous ! Certains aliments très riches ou très concentrés en sel ne doivent pas être donnés en quantité, sous peine de pancréatite ou de gastro-entérite ! C’est le cas du foie gras ou du saumon fumé par exemple. Redoublez de vigilance pour les chats insuffisants cardiaques ou rénaux, diabétiques ou âgés.

Les os des volailles de fête doivent être imméditement mis à la poubelle, ainsi que tous les résidus de repas. En effet, pendant que nous aurons le dos tourné, un petit glouton pourrait bien avoir l’occasion de s’infiltrer dans la cuisine et nettoyer quelques assiettes !

De plus, la variété des aliments consommés en ces périodes de fête peut aussi entraîner un dérèglement de la flore intestinale du chat domestique, dont le système digestif n’est pas adapté à tant de diversité.

La vigilance est de mise sur les sucreries, les fruits secs, mais aussi et surtout le chocolat, qui peuvent réellement empoisonner un chat. Son organisme n’est pas du tout adapté à la théobromine, substance contenu dans le chocolat, qui est un véritable poison.

Enfin, l’alcool qui pourrait être accidentellement consommé par le chat (viandes marinées au vin, sauce au vin, vin chaud, fondues par exemple) est très dangereux. Outre une ivresse visible, l’alcool peut provoquer une acidose ou une hypoglycémie

Nos conseils seraient d’apporter une grande vigilance aux potentiels chapardages de Minet, de bien débarasser tables et plans de travail.

Prévenez et insistez auprès de vos invités que les animaux ne doivent pas être nourris en douce, et ce pour leur bien !

Les cadeaux

Papiers froissés, rubans, ficelles ! Tant de tentations voyez-vous ! Et pourtant ! Encore une fois, toutes ces nouveautés attractives dans l’environnement du chat sont un moteur d’amusement ! Ce sont aussi de potentiels dangers d’étranglements, d’étouffements ou d’ingestions. Une fois la cérémonie des cadeaux finie, il est important de débarrasser au plus vite les emballages et liens qui constituaient les cadeaux. Cela évite bien des drames !

Idem pour les piles, qui sont une urgence vitale en cas d’ingestion.

Pour éviter la cata le soir du réveillon, placez les cadeaux sous le sapin au dernier moment et débarrassez les emballages aussitôt l’exaltation passée.

Les ambiances festives

Noël et les fêtes de fin d’année sont des périodes festives et agitées. Enfants, famille, musique, brouhaha, sont terriblement anxiogènes.
Le chat, de nature plutôt calme, peut vite être déboussolé ou réellement perturbé face à toute cette agitation inhabituelle. L’idéal est de lui laisser un accès privilégié dans une pièce calme, sans passage, pour qu’il puisse s’y réfugier.

Vous pouvez aussi y disposer sa litière et ses gamelles si votre chat est vraiment inquiet de la situation. Un chat apeuré ou acculé peut devenir un véritable tigre incontrôlable. 

Les fugues sont fréquentes à cette époque de l’année, car la moindre ouverture sera pour le chat un échappatoire à cette agitation.

Quel que soit le caractère du chat, offrez-lui la chance d’avoir un refuge au calme et sans passage dans une pièce. Contrôlez régulièrement son état et soyez vigilants en ouvrant portes et fenêtres.

Pour conclure

Nous avons tentance à humaniser nos animaux et penser que les fêtes de fin d’année sont aussi un moment festif pour eux.  Erreur, c’est l’époque la plus concentrée pour les urgences animalières car tout, de la décoration au repas, peut être source de danger.

Il n’est bien évidement pas question de sacrifier l’esprit de fête, mais plutôt d’apporter une attention accrue à son petit compagnon pour que la fin d’année se déroule bien pour tout le monde !