Le chat est un animal très propre et légèrement maniaque avec sa litière. Il vous fera vite comprendre s’il y a un souci avec son WC. Il est donc important d’accorder de l’attention à la propreté du bac, mais aussi aux comportements du chats s’il se met à faire ses besoins de manières inhabituelles.

Les méthodes de nettoyage varient d’un foyer à un autre. Nulle n’est meilleure qu’une autre, toutes ont leurs avantages et leurs inconvénients. Nous présenterons dans cet article quelques méthodes ménagères courantes.

Une question d’hygiène

Pour une bonne hygiène et réduire les mauvaises odeurs tenaces, il est recommandé de nettoyer entièrement le bac au moins une fois par semaine. Cela élimine les germes et les bactéries qui peuvent proliférer. Quant à la pelle, le mieux serait un nettoyage quotidien. Selon le type de substrat de litière (copeaux, agglomérante, silice, etc.), la fréquence de nettoyage peut varier.

Notons également qu’une mauvaise odeur émanant de la litière peut provenir d’un souci d’ordre médical ou gastrique. Parfois, un simple changement de nourriture peut résoudre les odeurs très fortes des crottes.

Bien que cela ne soit pas ragoûtant, une vigilance au contenu de la vessie ou du côlon de votre chat est aussi une manière de vérifier son état de santé.

Le vidage du bac

Premièrement, on vide le contenu du bac dans un sac étanche et on gratte bien les résidus. Le changement total de substrat dépend de sa composition, du nombre de chats, de l’épaisseur du substrat, etc. Certaines personnes conservent quelques pelletés de l’ancienne litière pour les réintégrer à la nouvelle, ceci pour que le chat retrouve ses odeurs.

Les différents produits

La culture populaire exige un nettoyage à l’eau de javel. L’odeur de ce produit est particulièrement adaptée pour apprendre aux petits chats à utiliser le bac. Si vous êtes adeptes de ce nettoyage, sachez qu’il faut utiliser de l’eau froide et non pas de l’eau chaude pour que la désinfection soit optimale.

Laissez le produit agir quelques minutes, puis un rinçage consciencieux est obligatoire, car il s’agit d’un produit toxique.

Un simple nettoyage à l’eau chaude et au savon noir ou de Marseille fonctionne tout aussi bien et a un impact bien moindre sur l’environnement.

Les produits désinfectants ou détergents sont également très plébiscités, car très efficaces. La marque Saniterpen par exemple est très utilisée dans le monde animalier ou des pensions telles que la nôtre.

Un brossage au vinaigre blanc ou un mélange de bicarbonate de soude et de sel peut s’effectuer pour décoller les dépôts blancs au fond du bac. Le vinaigre blanc désinfecte, assainit et désodorise le bac, mais les chats sont plutôt réticents à cette odeur. Le bicarbonate de soude est quant à lui inodore.

Attention au nettoyage à l’eau bouillante uniquement ! Outre le fait de pouvoir malencontreusement se brûler, les plastiques de certains bacs ne sont pas conçus pour être ébouillantés (déformations, perforations, etc.)

Rinçage et séchage

Le rinçage est une étape importante, à l’eau claire et abondamment pour retirer tous les résidus et odeurs des produits.

Le séchage doit être minutieux. L’idéal est un séchage complet à l’air libre ou bien d’absorber les gouttes avec un sopalin propre. Cette dernière méthode permet de remplir aussitôt le bac sans que la nouvelle litière ne colle aux parois.

Privilégiez le rinçage dans le bac de douche ou la baignoire plutôt qu’un évier, encore dans une souci de limiter la dispersion des germes. Dans tous les cas, nettoyez ou désinfectez votre espace de rinçage après ces opérations.

Autour du bac à litière

Il est recommandé de désinfecter la zone autour du bac pour éviter la propagation des germes et bactéries. En effet, le chat gratte souvent autour sa litière après avoir fait ses besoins. Et cela n’inclut pas que les sols ! Les murs sont aussi des supports lors de ces grattements.

Une astuce consiste aussi à apposer un tapis devant le bac, qui retiendra les grains collés aux pattes de minet et qu’il peut disperser dans toute la maison. Ce tapis agit comme un paillasson. De même, le tapis doit être régulièrement vidé, nettoyé/désinfecté et séché. 

Les litières autonettoyantes

Qui dit litière autonettoyante ne doit pas non plus négliger l’hygiène de ces systèmes !

En effet, si les déjections sont récupérées mécaniquement dans des réservoirs, il convient de les vider et de les nettoyer régulièrement. Ce n’est pas parce que c’est automatique qu’il faut en oublier le nettoyage.

Pour conclure

Une litière avenante pour un chat lui évitera de faire ses besoins ailleurs, mais aussi de prévenir des cystites, infections urinaires ou constipations s’il vient à se retenir à cause de sa litière…

N’oubliez qu’un nettoyage trop fréquent peut rebuter également un chat. Ses urines et ses fèces sont un moyen de propager son odeur et de marquer son territoire. Il n’est pas nécessaire de passer derrière le chat chaque fois qu’il sort de son bac, mais plutôt de retirer une fois par jour les matières solides.