La toxoplasmose est une infection du chat par le parasite Toxoplasma Gondii. Ce dernier ne peut atteindre son cycle final que dans le corps d’un chat ou d’un félidé. Etymologiquement, ce mot provient du grec ancien tóxon signifiant « arc» en référence à la forme du parasite.

Le cycle de Toxoplasma Gondii

La toxoplasmose est un parasite protozoaire qui a besoin de transiter dans l’organisme de plusieurs hôtes pour atteindre son stade final.

Le début de son cycle comporte une multiplication asexuée. Elle s’effectue dans le corps des mammifères homéothermes et des oiseaux : les hôtes intermédiaires. Il peut y végéter un certain temps, ou bien se déplacer dans le corps d’un autre hôte intermédiaire.

Pendant ce temps, il a été démontré que le parasite modifie le comportement de son hôte pour le rendre moins effrayé face à ses prédateurs, tel que le chat. Ainsi, il sera plus facile à ce dernier de consommer la viande infectée, et donc au parasite d’accéder à son cycle final.

Enfin, une fois dans l’organisme du chat, le parasite connait une multiplication sexuée qui s’effectue dans les intestins de son hôte définitif.

Le chat propagera les oeufs, les oocystes, via ses déjections, qui deviennent alors une source de contamination pour les autres hôtes, par ingestion. Et le cycle recommence.

Selon l’ANSES, on estime qu’environ 1 % des chats sont excréteurs d’oocystes à un moment donné de leur vie.

Quels sont les symptômes ?

La toxoplasmose est généralement asymptomatique chez un chat en bonne santé. Elle l’est moins en revanche pour les animaux très jeunes, âgés ou affaiblis.

MyKookie - Reservation

Les symptômes de la toxoplamose sont très variés : baisse d’appétit, fièvre, coloration jaune des muqueuses, troubles respiratoires et/ou neurologiques, désordres gastriques ou encore ophtalmologiques.

Dès l’apparition de symptômes douteux, il est nécessaire de consulter un vétérinaire qui saura agir en conséquence et détecter la maladie par une prise de sang ou une analyse des déjections. Il administrera alors les traitements adéquats.

Il n’existe pas de vaccin contre la toxoplasmose.

Guérison et traitements possibles ?

Les oocystes sont très résistants aux médicaments. Ceux-ci sont de type coccidiostatique ou coccidiocide. L’un va empêcher le développement du parasite, l’autre va le tuer.

L’utilisation d’antibiotiques est plus globalisée, associé à des pansements gastriques et s’assurer que l’animal reste bien hydraté. La guérison est très longue, d’autant que le diagnostic est difficile à établir.

Les chats adultes en bonne santé guérissent généralement rapidement, mais une attention particulière est à porter aux chatons, aux vieux chats, et ceux immunodéprimés.

Les dommages neurologiques, biologiques ou occulaires causés par la toxoplasmose sont irréversibles.

Transmission à l’homme

La toxoplasmose est une zoonose, c’est-à -dire une maladie animale qui se transmet aux hommes. Elle devient problématique pour les femmes enceintes et les risques qu’elles et les foetus encourent, mais aussi pour les personnes fragiles.

En dehors de ces cas, la toxoplasmose est relativement bénigne et beaucoup de personnes sont naturellement immunisées par un contact avec le parasite. Elle ne provoque habituellement que peu ou aucun symptôme. Par contre, une fois acquise, l’infection dure toute la vie.

Le chat n’est pas le seul vecteur de la transmission à l’homme de la toxoplasmose : la consommation de viande crue contaminée, les transfusions sanguines ou la présence du parasite dans la terre en sont également.

Toujours selon l’ANSES, une enquête européenne a estimé que 30 à 63 % des infections pouvaient être attribuées à la consommation de viande insuffisament cuite.

D’autant plus que la contamination est indirecte par le chat. Le parasite est présent dans les déjections, qui peuvent se retrouver sur les mains si des précautions ne sont pas prises lors du nettoyage de la litière. Les morsures ou les griffures ne sont pas vecteurs de la toxoplasmose.

Pour conclure

Cette maladie parasitaire n’est pas forcément nocive pour les chats en bonne santé, mais elle est toutefois à surveiller pour les chats fragiles. Les schémas traditionnels de transmission à l’homme peuvent être facilement contrés par des gestes barrières.

A noter qu’il est plus fréquent de contracter la toxoplasmose en jardinant qu’en nettoyant la litière de votre matou !