Courtes ou longues, droites ou bouclées, de couleur unie ou tigrées, les moustaches d’un chat ne sont pas qu’une coquetterie animale ! Elles sont le troisième organe le plus important du chat après l’organe de Jacobson pour l’odorat et les coussinets pour le toucher. Elles se distinguent des poils par leur spécialisation dans la perception des stimuli tactiles. Découvrons pourquoi !

Définition

Ce que nous appelons communément les moustaches d’un chat, sont appelées scientifiquement les “vibrisses”. 

Le mot vibrisse provient du latin vibrissae “poils de nez”, mais surtout de la base vibrō “trembler, vibrer”.

Comme les poils, les vibrisses sont constituées d’une racine et d’une tige cylindrique creuse de kératine à l’extrémité pointue. Les écailles de kératine qui recouvrent la longueur d’une vibrisse sont beaucoup plus denses que celles d’un poil. 

Les moustaches sont toutefois plus longues, plus épaisses et rigides qu’un poil du pelage normal et leur fonction est très différente.

Les moustaches sont implantées profondément dans la peau, sont très innervées et irriguées en sang. Grâce à un muscle spécial, chaque vibrisse peut bouger individuellement.

Mais surtout, chaque vibrisse est reliée à un réseau complexe de terminaisons nerveuses extrêmement sensibles, transmettant au cerveau du chat une multitude d’informations très fines.

Les vibrisses sont donc un organe sensoriel indispensable chez les animaux, notamment les mammifères et les oiseaux. 

A quoi servent les vibrisses ? 

De par leur structure et leur fonction différentes d’un poil ordinaire, les vibrisses envoient au cerveau du chat de nombreuses informations sur son environnement. En transmettant les vibrations ou les variations de l’air (comme le vent ou les pas d’une proie) à un organe spécial situé à la base des vibrisses, les chats peuvent ainsi analyser leur environnement, détecter les mouvements infimes et obstacles, jauger les distances.

Le chat serait également capable de percevoir les changements de l’atmosphère par ses vibrisses.

Grâce au frottement ou à la pression des moustaches contre les obstacles, un chat peut ainsi savoir si son corps peut passer dans un interstice. Elles sont proportionnelles à la largeur du chat.

Idem en cas d’obscurité, combinées à une excellente vision nocturne, les moustaches sont un atout pour se faufiler en toute discrétion. En cas de chute, elles lui permettent d’analyser à quel moment se retourner pour atterrir sur ses pattes, mais aussi quelle force déployer pour un saut.

Les vibrisses permettent au chat de géolocaliser très précisément d’où vient une odeur qui lui parviendrait grâce au vent.

Il s’agit donc d’une sorte de radar hyper sensible lui apportant une perception extra fine du monde qui l’entoure. C’est ce qu’on appelle la “proprioception”.

Où se situent les vibrisses chez le chat ?

Le chat possède plus d’une trentaine de vibrisses présentes de part et d’autre de sa face. Si le bouquet de moustache est le plus connu de chaque côté du nez, d’autres vibrisses plus petites sont présentes au-dessus des yeux. Agissant comme les cils, elles lui permettent de protéger ses yeux si besoin. D’autres sont présentes sous le menton pour protéger la mâchoire.

Les vibrisses carpiennes sont situées à l’arrière des pattes avant.
Ainsi, grâce à ces capteurs situés sur les endroits stratégiques de son corps, il a une excellente perception de son corps par rapport à son environnement pour compenser une mauvaise vue de près.

Ces vibrisses carpiennes indiquent au chat la position d’une proie ou bien si elle est encore vivante.

Des études robotiques s’inspirent de ce type de vibrisses pour la locomotion motorisée, notamment sur la fonction de rigidité des membres et l’anticipation de la locomotion sur différents types de sols.

Les vibrisses comme moyen de communication

Le positionnement des moustaches est un excellent indicateur d’émotion chez le chat. Il communique ainsi visuellement son état et avec ses congénères. 

Les moustaches très en avant indiquent un état de chasse, de jeu, de curiosité et d’analyse.
Les moustaches relâchées indiquent un état de bien-être, de détente, de relaxation et d’apaisement.
Les moustaches plaquées contre la face sont un signe de peur, de stress, de tension.

Cependant, le positionnement des moustaches est à combiner avec les autres signaux corporels d’un chat pour apporter une conclusion cohérente à son humeur.

Entres chats, les moustaches sont donc un moyen de communication corporelle visuelle très directe !

Tous les chats n’ont pas les mêmes moustaches. Selon la race, elles peuvent être plus courtes, plus longues, voire ondulées ou frisées, mais elles gardent les mêmes fonctions initiales ! 

Les moustaches comme alliées au quotidien

Les moustaches, comme les poils du pelage, tombent naturellement et se renouvellent tout au long de l’année. Une vibrisse met en moyenne 2 à 3 mois pour repousser complètement.

Si elles sont sectionnées, elles repoussent, mais attention, le chat perd en capacité de communication avec ses pairs et son environnement.

Il est donc important de ne pas les couper !

Bien que cela est parfois nécessaire en cas d’opération par exemple, un chat peut se retrouver désorienté sans ses moustaches, maladroit et montrer moins de curiosité.

L’état et la garniture des vibrisses peut aussi être un élément distinctif de bonne santé d’un chat.
Si les moustaches tombent ou cassent facilement, rapprochez-vous de votre vétérinaire, c’est peut-être un signe de carence ou d’une baisse de l’immunité.

Les vibrisses ont une importance capitale dans la vie d’un chat ! Véritables récepteurs tactiles et organes de communication, elles sont aussi le joli bouquet expressif qui permet d’analyser les humeurs de votre moustachu favori !